Bonjour Chakir peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Chakir Zahid, j’ai 35 ans. Cela fait un peu plus de 8 ans que je suis à Londres. Je viens de la ville de Bourg-en-Bresse qui est une petite ville en France de 60 000 habitants juste à côté de Lyon. On est connu pour être les rois du poulet, donc la vie de rêve ! 

Peux-tu nous parler de ton parcours scolaire et professionnel ?

Alors tout d’abord, mon parcours scolaire a été plutôt chaotique. On va dire que j’étais plutôt dans les derniers de la classe en partant de la fin… Je n’ai jamais été très studieux. J’ai toujours passé chaque classe de justesse. Mais j’ai aussi redoublé 3 fois. J’ai fini sans mon bac car je ne l’ai tout simplement pas passé. J’ai eu l’occasion de le passer mais quand j’ai vu que je commençais à avoir l’âge des professeurs j’ai décidé d’arrêter. Du coup j’ai laissé ma scolarité de côté et je suis directement aller travailler à l’usine. En plus de cela, je travaillais depuis quelques temps en parallèle le weekend end et pendant les vacances dans un magasin. J’ai donc bossé pendant un an à l’usine jusqu’à ce que l’on me propose un CDI. J’ai tout de suite dit non car ce n’étais pas du tout ce que je voulais faire. 

Et ensuite qu’est ce que tu as fait ?

À partir de là, j’ai intégré un BTS à Lyon. Il y avait des rares filaires qui acceptaient les gens sans le bac et qui se concentraient plus sur le dossier de la personne. Entre nous, je pense qu’ils n’ont jamais regardé mon dossier parce qu’ils ne m’auraient jamais pris dans ces cas là. Cela reste un vrai mystère pour moi.

Le point positif c’est que c’était un BTS en alternance. J’ai donc fait mes 2 ans d’alternance dans le cadre de mon BTS en Management des unités commercial (MUC). Je l’ai d’ailleurs raté haut la main. Donc rebelote, je suis reparti sans mon BTS. Puis après j’ai décidé de partir travailler en tant que saisonnier dans les stations de Ski et autres. Jusqu’à ce que l’on me propose par hasard un poste à Londres. Grâce à une connaissance, on m’a proposé un boulot ici (à Londres) qui était dans le même domaine dans lequel je travaille aujourd’hui. C’est à dire de trouver des logements pour les français à Londres. Donc voilà, j’ai débarqué à Londres du jour au lendemain. 

Pourquoi Londres ? 

Venir à Londres n’était donc pas un choix finalement ? 

Et bien en fait non, jamais, ce n’a jamais été un choix de venir à Londres. Je ne me suis jamais dit « tient, j’ai trop envie d’aller à Londres ». Je n’y pensais même pas. Pour tout t’avouer je me voyais plus au soleil, nager avec les poissons en Australie. Mais Londres ne m’était jamais venu à l’idée, car pour moi Londres, ce n’était pas une ville attirante.

C’est donc arrivé en ayant contacter ma connaissance londonienne par Facebook pour prendre de ses nouvelles. Elle avait une entreprise à Londres et elle avait besoin de quelqu’un avec un profil commercial qui était à l’aise avec les gens. J’avais déjà un peu d’expérience. Elle m’a demandé de commencer dès la semaine qui suivait. Avec le peu de sous que j’avais sur mon compte à ce moment-là, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai donc pris un billet et je suis arrivé la semaine suivante comme prévu. J’y suis allé sans trop savoir où j’allais. Elle m’a accueilli et j’ai commencé à travailler directement en tant que chasseur d’appartement. 

La recherche de ton logement a-t-elle était facile ? 

Alors oui, tout simplement car je suis arrivé avec le logement. En faite, ma connaissance m’hébergeait chez elle en attendant que je puisse m’installer de mon côté. Finalement, je suis arrivé sans inquiétude et je me suis dit que c’était une super opportunité et qu’il fallait tenter le coup parce que j’avais juste mon billet d’avion à payer.

Le prix du loyer est-il aussi cher qu’on ne le pense ? 

Je dirais même plus cher qu’on ne le pense ! Déjà quand je suis arrivé il y a 8 ans, je trouvais ça extrêmement cher. Sachant que c’était devenu mon boulot de devoir chercher les logements et de trouver les bons logements pour les français. Je me suis vite rendu compte des prix qui étaient déjà exorbitants. On a beau savoir que c’est cher, plus cher qu’en France et plus cher que des grandes villes… Mais on ne s’attend pas à que ce soit autant. Pour ce prix, on pense quand même avoir quelque chose d’assez décent alors que finalement on se retrouve avec des logements totalement indécents avec des prix de fous. C’est en parti pour ça que je trouve les logements de Londres chers. C’est ce rapport qualité prix des logements qui n’est pas normal. 

Dans quel quartier habites-tu ? 

J’habites dans le nord de Londres, au-dessus de Fisbury Park. 

Demain tu dois me faire découvrir un endroit mythique de Londres, lequel choisirais-tu ? 

Mythique, mythique… Bonne question… Il y a tellement d’endroits mythiques à Londres et c’est tellement diversifié que je n’ai pas un endroit en particulier. Il y a vraiment plusieurs endroits de types différents, comme chaque quartier est assez unique à Londres. Je n’aurais pas un endroit unique, un quartier peut être, cela serait alors un quartier pour vivre et qui regroupe tout. Ce quartier pour moi ça serait Angel. Mais des endroits mythiques impossible de te dire… Il y en a tellement ! 

Quelle est ta meilleure adresse pour un restaurant ? Pour boire un verre ? 

Il y en a un que j’adore vraiment c’est le Cicchetti qui est à Piccadilly. Il y en a deux, un a Covent Garden et un à Piccadilly. C’est un restaurant Italien que je trouve exceptionnel, le cadre est magnifique, le service est top et on y mange vraiment bien. C’est en mode Tapas à l’italienne assez classe et ce n’est pas trop cher. Ce qui fait que l’on peut gouter à plusieurs plats. On peut donc se faire plaisir avec 5-6 plats différents et c’est juste à tomber par terre.

Ensuite le meilleur endroit pour boire un verre… Encore une fois c’est difficile de choisir. Chaque Bar à une ambiance différente. Après il y a le bar en bas de chez moi. Il est sympa et il y a une grande terrasse. Quand on veut se rejoindre avec des amis dans le quartier c’est souvent dans ce bar où l’on va se retrouver. Après pour les bars c’est plutôt une liste que je donnerais. Il y en a un que j’aime bien pour le style c’est le Waxy O’Connor qui en plein Leicester Square, il se trouve derrière le M&M’s Store en face du W Hôtel c’est un Pub Irlandais en sous-sol. À l’intérieur c’est un peu comme un labyrinthe. Ce bar est magnifique avec un arbre géant au milieu.  

Qu’est ce qui te plais le plus dans cette ville ? 

C’est la diversité, la diversité des cultures, la diversité des styles. Mais aussi le fait que la ville soit immense et que l’on peut voir de tout et des choses différentes tout le temps. J’aime le fait que tout soit ouvert H24. Pour finir, c’est surtout la mentalité des Londoniens qui revient toujours. Leur ouverture d’esprit. De plus, j’adore la possibilité de pouvoir créer et monter des projets sans forcément avoir des diplômes ou les connaissances qu’il faut. 

Tu rentres parfois en France ? Si oui souvent ? 

Oui, alors je ne suis pas rentré au début, après avoir mis pour la première fois les pieds à Londres je suis rentré seulement 1 an après. Je n’ai pas ressenti le besoin de rentrer, tout simplement car je me suis senti bien et j’étais très occupé donc le temps est passé vite. Maintenant je rentre plus souvent, environs tous les 2-3 mois pour voir la famille, les amis ou tout simplement parce que la bonne nourriture me manque !

Tu te vois toujours à Londres dans 5 ans ? Pourrais-tu envisager une autre expatriation dans un autre pays ? Pourquoi ? 

Alors, après avoir passé 8 ans ici, je commence à me demander si je n’ai pas envie d’aller voir ailleurs. Notamment pour la raison du coût de la vie qui ne me permets pas de me projeter totalement. 

Et oui, si une occasion se représente je pourrais partir dans un autre pays. Après je n’ai pas encore d’idée où. Puis cela dépend aussi de ma compagne car la décision se prend bien évidemment à deux. Mais encore une fois, si on a une opportunité pourquoi pas, on essayerait en tout cas ! 

Intégration & Conseils pour les Expats :

Cela a été difficile de s’intégrer dans une ville comme Londres ? 

Non, ce n’a pas été difficile. Je pense que le mieux pour s’intégrer est de participer à des évènements sur Londres. Il y a beaucoup de Français qui débarquent à Londres et qui veulent éviter les autres Français pour améliorer leur anglais. Sauf qu’à Londres, il est juste impossible d’éviter les Français. Je pense que l’on a besoin aussi de s’intégrer dans la communauté Française de Londres pour pouvoir mieux s’intégrer en général par la suite. Après il ne faut pas faire l’erreur de trainer qu’avec des français tout le temps. Mais en se faisant un réseau grâce à des connaissances Françaises on arrive finalement à se créer un réseau d’amis et professionnel international. En plus de cela, il y a tellement de communautés qui se regroupent sur les réseaux sociaux comme par exemple les groupes Facebook de Français à Londres. Sans rester dans des groupes de Français, il y a énormément de groupes d’internationaux sur Londres qui organisent des meetings ou des évènements de tous genres. Il y a pour cela des plateformes comme Meetup qui sont géniales pour tout ce qui est évènements, que cela soit amical ou professionnel. 

Selon toi, est-il obligatoire d’être bilingue et d’avoir un bon niveau d’anglais pour pouvoir développer son projet professionnel à Londres ? 

Alors pour travailler non. Moi je le vois, j’ai des clients qui ne parlent pas un mot d’anglais et qui trouvent des boulots facilement. Alors certes, ils ne vont pas trouver le travail de leur vie de suite. Ça va être des jobs dans des secteurs comme dans la restauration par exemple. Mais ils vont facilement être intégrés et embauchés. Ensuite pour être embauché dans un travail plus précis, là c’est sûr qu’il faut améliorer son anglais. Après le niveau d’anglais n’a pas besoin d’être parfait, il ne faut surtout pas se bloquer en se disant que son anglais n’est pas parfait. Finalement si on montre de la motivation cela comblera les faiblesses en langue. Une partie de cette motivation est de montrer que l’on veut progresser en anglais et toujours chercher à l’améliorer pour atteindre un vrai niveau de professionnel.

Que conseillerais-tu à un expatrié qui veut lancer sa startup à Londres ? 

Tout simplement de le faire, de ne pas trop cogiter et puis de se lancer. Cela n’a rien avoir avec la façon dont s’est fait en France. Par exemple, moi quand j’ai créé ma compagnie, je n’étais pas conscient que cela aller se créer aussi rapidement. Je ne me suis pas rendu compte que je l’avais créée car j’ai enregistré légalement ma compagnie en 30min et cela m’a couté £15. Ensuite, il faut bien évidemment construire cette compagnie. Mais le processus d’enregistrement et de création d’une entreprise est tellement rapide que cela parait irréel. 

Il ne faut pas trop se prendre la tête, il faut essayer de rencontrer le maximum de monde en participant à des évènements. 

Ensuite il y a une réelle solidarité entre tous les entrepreneurs Français sur Londres. Au final on se connait presque tous et on s’échange des bons plans et des services en se faisant respectivement de la pub par exemple. 

Les différences entre l’Angleterre et la France 

Il y a beaucoup de différences dans le processus administratif de création d’entreprise entre la France et l’Angleterre ? 

Oui elle est énorme. J’ai toujours eu l’idée de créer ma boite, même si c’était en France. Je savais que je voulais être patron ou en tout cas mon propre patron. Sauf qu’en France, j’avais cette impression qu’il fallait faire des trucs de dingue et déplacer des montagnes pour créer sa propre entreprise. Entre toutes les formations, le processus d’enregistrement de l’entreprise, créer un dossier adéquate, sans oublier l’accord de la banque… Alors je ne dis pas que c’est impossible mais c’est loin d’être facile. 

Alors qu’ici, pour tout vous dire j’étais en caleçon chez moi, il était 23h et j’ai commencé à créer ma boite. C’était tellement facile que sans me rendre compte j’étais en train de créer ma boite. J’ai rempli un formulaire, le lendemain on m’a appelé en me demandant si j’étais bien le directeur de mon entreprise actuelle (House London Trip). J’ai répondu que j’aimerai bien l’être à l’avenir mais c’est à ce moment-là que l’on m’a expliqué que je l’étais déjà. C’est allé tellement vite. Pour te dire, au départ je n’étais même pas sur du nom de l’entreprise, si je voulais l’appeler comme ça ou pas. 

Ensuite à toi de jouer et de charbonner parce qu’il y a surement de la concurrence. 

Penses-tu que ton activité aurait aussi bien marcher ou aurait autant d’avenir en France ? 

Alors ma cible aurait été différente, mais je pense que ça aurait pu marcher avec tous les anglais qui viennent s’installer en France. Après il aurait fallu changer la formule sur certaines choses et que je m’adapte à une clientèle peut être plus professionnelle. 

Est-ce que le Brexit peut être un obstacle pour ton avenir à Londres ? 

Pas un obstacle mais plutôt une opportunité. Si les Français ont besoin de nous pour les aider à s’installer à Londres aujourd’hui, ils en auront d’autant plus besoin demain avec le Brexit. 

Pourrais-tu revenir travailler en France ? 

Alors j’ai beaucoup de mal avec cette idée. C’est vrai que j’y penses parfois en me disant que ce serait bien. Mais pour l’instant j’ai vraiment du mal à me projeter sur un éventuel projet en France. 

Toi, ton Business, tes projets, peux-tu nous en dire plus… ? 

Tout d’abord peux-tu nous dire comment t’es venue l’idée de lancer House London Trip ? 

Tout simplement parce que j’ai commencé à travailler dans une entreprise qui fait la même chose. J’ai donc ensuite lancer House London trip en proposant une formule différente. Lorsque que je travaillais dans ma première entreprise à Londres, le client choisissait un pack avec toute les informations. Cependant, il ne savait jamais où il allait habiter. Il ne le savait que lors de son arrivé, c’était la surprise. C’était nous les responsables de lui trouver un logement. C’est alors que j’ai lancé mon idée avec une nouvelle formule où ce sont les clients qui choisissent leur logement avec un choix plus personnalisé. On prend ensuite le client par la main pour lui faire visiter jusqu’à ce qu’il trouve.

Qu’est ce qui te différencie d’une agence immobilière classique ? 

Je propose plus un service de chasseur d’appartement que celui d’une agence immobilière. L’agence immobilière elle est bloquée sur le fait qu’elle va proposer des logements qu’elle a sur son listing. Des logements qu’elle aura réussi à démarcher avec des propriétaires. Alors que nous on n’est aucunement limité finalement. Nous notre marché c’est Londres entier. On travaille pour notre client et jamais pour le propriétaire. 

Comment se déroule une journée type ?

Alors en général, le matin c’est tout ce qui est prospection client où l’on répond la plupart du temps au client qui sont venu nous faire des demandes. On étudie leur demande et on cible leurs critères et leurs besoins. Durant la matinée on travaille énormément sur notre communication sur les réseaux sociaux. Développer notre image en ligne est une étape très importante. Le matin c’est aussi fait pour les recherches de logements qui débouchent aussi sur la création de nos annonces. Pour finir la matinée on appelle les clients pour programmer les visites. Ensuite l’après-midi est entièrement consacrée aux visites de logements où l’on accompagne les clients jusqu’à ce qu’ils trouvent. 

Comment reconnait-on un bon chasseur d’appartement ? 

Pour moi, c’est celui qui va se poser le plus de questions, qui va s’intéresser le plus à son client avant même de le faire signer. Un bon chasseur d’appartement est pour moi celui qui étudie en profondeur le cas de son client pour pouvoir cibler ses critères le mieux possible afin de lui donner les meilleurs conseils. Il peut même être prêt à refuser des contrats parce qu’il ne correspond pas aux attentes du clients. Donc pour finir, c’est celui qui va prendre le temps de bien comprendre le client. 

Tu travailles avec combien de personnes ? 

Alors, on est deux employés à plein temps et on travaille avec 3-4 stagiaires. Cela peut varier. Donc on est entre 4 et 6 selon les différentes périodes. 

Comment tu fais pour trouver des stagiaires ?

La plupart du temps je passe par l’intermédiaire d’une agence de placement qui s’appelle Movaway. Elle me permet de cibler des profils précis de stagiaires. 

Les réseaux sociaux son important pour le bon fonctionnement de ton entreprise ? 

Ah oui, c’est primordial même, c’est d’ailleurs les réseaux sociaux qui nous ont fait connaitre. 

Qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail ?

C’est que je bouge beaucoup dans Londres. Je découvre cette ville chaque jour et je découvre les coins que l’on ne connait pas normalement et cela me plait particulièrement. Je découvre encore aujourd’hui des quartiers alors que ça fait plus de 8 ans que je fais ce travail. En plus de cela, la rencontre avec les gens est une chose que j’adore. 

Quels ont été les plus grands obstacles à la création de ton entreprise et quels sont les obstacles qui perdurent ? 

Non, pas vraiment. Alors parfois il arrive qu’il y ait des clients un peu difficile, mais on rencontre ce problème partout.

Il y a une chose qui est compliquée lors du lancement d’une entreprise c’est le côté financement qui est un peu plus dur. Forcément la progression est un eu lente. Donc faut s’accrocher, évidemment quand on n’a pas le budget pour investir dans le marketing il faut doubler d’effort et travailler dur pour gagner de la visibilité. Pour cela les réseaux sociaux sont vraiment très importants et si on n’avait pas eu cela, je pense que l’on en serait pas là aujourd’hui.

Tu t’occupes de trouver et de louer des logements à Londres pour des Français, quels types de logements proposes-tu plus précisément ?

C’est absolument tous les types de logements. Finalement, cela peut être des maisons, des appartements ou des chambres. Cela peut être pour un jeune étudiant qui débarque à Londres pour y effectuer un stage pour son école, cela peut être quelqu’un qui vient faire un job pendant 3 mois ou celui qui ne sait pas quoi faire de son été. Cela peut être aussi des familles ou l’un des parents qui a été relocalisé professionnellement à Londres. On a aussi des professionnels qui sont déjà sur Londres et qui font appellent à nous. 50% de nos clients sont déjà sur place. On a vraiment de tout et pour tous les goûts. 

Peux-tu nous parler des tendances immobilières des locations à Londres ? 

Bien sûr, tout d’abord, si on ne reste pas plus loin que la zone 3 car généralement c’est rare qu’on aille au-delà de la zone 3, donc pour des chambres zones 2-3 cela peut aller de £600 à £800 pour une grande chambre avec parfois une salle de bain privative quand c’est un bon deal. Ce qu’on nous demande le plus souvent c’est les zones 1 à 2 donc budget à prévoir pour la zone 2 ça commence à £800 pour une chambre double mais cela peut aller plus loin. Ensuite dans la zone 1 c’est plus cher, pour avoir une chambre correcte il faut mettre au moins £900 par mois. Après il est possible de trouver des chambres moins chères mais ce sera beaucoup plus petit. Après il y a les studios et là on commence avec des prix comme £1100 par mois. Par exemple pour un appartement de 2 chambres en zones 2 on est dans une fourchette de prix entre £1400 et £1700 par mois et tout cela sans les charges donc on peut vite arriver à £2000 par mois. 

Quel quartier est le plus demandé par tes clients ? 

« Bizarrement » les Français adorent le quartier français de Londres. Donc le Sud-Ouest de Londres est très prisé avec notamment le quartier de South-Kensington qui fait partie des quartiers les plus chers avec Marylebone, donc tout ce qui est West London. Cette partie c’est pour les quartiers huppés. Après, il y a un autre quartier qui est très demandé c’est Shoreditch qui se trouve dans l’Est de Londres. Son coté hipster rempli de bars plait beaucoup ces dernières années. Mais c’est aussi cher que South-Kensignton. C’est pour ça que l’on est aussi là pour guider les clients et pour leur dire qu’il y a des quartiers beaucoup moins chers et tout aussi sympa pour y vivre. 

On sait qu’à Londres il y a énormément d’arnaques sur le marché immobilier, peux-tu nous dire pourquoi passer par une agence comme la tienne pour éviter ce genre de mauvaises surprises 

Les agents immobiliers vont percevoir l’innocence du client qui vient de débarquer à Londres. De plus, si ce dernier ne parle pas bien anglais, il risque de ne pas comprendre toutes les conditions et aspects administratifs et l’agent immobilier va en profiter. Donc c’est vraiment un plus que l’on soit Français car il y a une certaine solidarité et qu’il n’y a aucune barrière de la langue vue que l’on communique en Français. 

As-tu d’autres projets professionnels pour l’avenir ? Si oui, dans quel domaine ? 

Alors tout d’abord j’aimerais continuer à me développer dans le même domaine. J’aimerais ainsi emmener ma compagnie plus loin sur le marché et devenir l’une, voir la première entreprise dans ce secteur. Après j’aimerais peut-être me diriger et toucher un peu plus la cible professionnelle à l’avenir. J’aimerais faire plus d’événementiel, même si on en fait déjà en organisant des évènements pour notre communauté. Mais aujourd’hui c’est vrai que j’ai pleins de petits projets en tête et je pense que quand l’on a commencé à devenir entrepreneur, on a toujours envie de créer plein de choses. Après il faut avoir le temps de les faire. 

Avec quelle personnalité rêverais-tu de travailler ? 

Alors très bonne question que je ne me suis jamais posée. Franchement je ne sais pas mais j’aimerais plutôt devenir la personnalité avec qui on aimerait travailler. C’est plutôt ça que je cherche. 

Est-ce que tu as des regrets ? Qu’est ce qui te manque le plus en France ?

Oui je me dis toujours que j’aurais pu commencer plus tôt, que je me suis mis des barrières en pensant à la Française. Que c’était compliqué de monter une boite, que ça serait impossible. J’aurais pu mieux maitriser les réseaux sociaux et je n’avais pas encore compris la réelle puissance de Facebook et compagnie que j’aurais pu exploiter un peu mieux. 

Justement, as-tu déjà pensé à faire appel à une agence de marketing digital pour t’aider à accroitre ta visibilité en ligne ?

Bien sûr ! On fait déjà appel à une agence. Après c’est toujours pareil, encore une fois c’est une question de budget. Donc c’est sûr que ça coûte cher mais en même temps, c’est vrai que le travail qui est fait derrière est énorme. Donc ça aide vraiment les entreprises à se lancer. Après il faut trouver la bonne agence qui fait du bon travail sans que ça soit trop cher non plus. Je conseille l’agence Apollo Marketing pour ceux qui recherchent une bonne agence en digital marketing. On peut faire ce genre de choses par soi-même mais ça ne sera jamais fait aussi bien que par des professionnels. 

C’est comme quand on fait appel à nous pour trouver des logements, les clients peuvent le faire par leurs propres moyens mais ils ne trouveront jamais aussi facilement que s’ils faisaient appel à nos services. Tous simplement parce que l’on connait le marché sur le bout des doigts. 

Qu’est ce qui te manque le plus en France ? 

Le vin et le fromage. On en trouve à Londres mais ce n’est pas pareil, ça coûte une blinde et ce n’est pas aussi bon qu’en France. 

L’interview arrive à son terme…

Nous voulions te remercier Chakir pour le temps que tu nous as accordé. À travers cette interview nous avons découvert un profil unique avec plein d’ambitions. Nous avons fait la connaissance de ta compagnie House London Trip qui ne cesse d’évoluer. Merci encore et nous te souhaitons une bonne continuation !

À mon tour j’aimerais remercier l’équipe de French Meetings de m’avoir donné la possibilité de vous raconter mon parcours et mon expérience londonienne. En espérant que d’autres profils fassent de même et que Londres ne soit un mystère pour personne ! À bientôt !

Si cette Interview t’as plu, nous te conseillons d’aller voir celle de Romain Gerhardi qui nous parle de son entreprise Prêt à Train et de son expérience à Londres. Tu découvriras un autre profil de Français à Londres différent mais tout aussi intéressant.

À bientôt ! Et surtout n’oublies pas, peut être que ce sera toi le prochain à nous faire part de ton histoire à Londres dans notre blog !

L’équipe de French Meetings

Lien vidéo youtube House London Trip : https://www.facebook.com/HouseLondonTrip/videos/1539119746136926/

Paul T

Partagez ce post avec: