Tu es enfin installé à Londres ? Ton aventure commence dans l’une des plus belles villes du monde. Bien évidemment, tu n’as pas eu d’autres choix que de te loger dans une colocation ? Tu aurais préféré prendre un studio sur Piccadilly mais il aurait fallu que tu vendes un rein pour ça. En effet, la ville la plus attractive et la plus cool d’Europe a un prix. La colocation est donc une excellente solution pour les budgets d’étudiants. Mais après avoir appris à connaitre tes colocs, tu ne les supportes plus. Une question te titille : comment pourrais-tu faire faire fuir tes colocs en à peine 10 jours ?

Aujourd’hui, nous ne sommes pas là pour parler du marché immobilier Londonien, ni là pour se partager les bons plans de la ville. Non. Aujourd’hui nous aimerions parler d’un problème que l’on a tous plus ou moins vécu “Une colocation qui se passe mal”. French Meetings  va donc t’expliquer comme réagir dans ce cas-là.

En effet, vivre en colocation n’est jamais facile. Surtout lorsque l’on tombe sur des spécimens rares. Non on ne parle pas d’insectes ou de petites bestioles. On parle bien évidemment de tes horribles colocs qui te donnent des envies de meurtre. 

Tu sais ceux qui t’ont fait un gentil sourire lors de ton arrivé. Mais derrière ces sourires angéliques se cachent des êtres obscures prêt à te gâcher la vie. D’ailleurs, le plus dur à reconnaître, c’est que ces derniers ne le font pas forcément exprès et ne se rendent pas compte du cauchemar qu’ils te font vivre. Cela résume bien l’intelligence dont ils sont dotés. Nous savons que tu n’es pas du genre à te laisser faire et que si tu as cliqué sur cet article, c’est parce qu’il est temps pour toi de reprendre les choses en main. En effet cela ne peut plus durer et la sentence est irrévocable. Un de vous doit quitter le logement et une chose est certaine, c’est que tu n’es pas près de faire tes valises. L’équipe de French Meetings a décidé de t’aider dans cette bataille en te donnant des conseils pour faire fuir ton/ta coloc en seulement 10 jours. 

Mais avant de te donner les clés de la liberté, nous nous posons une question, comment cette colocation a pu tourner au vinaigre ? 

Quand on pense à la colocation, de bons sentiments surgissent aux premiers instants. Quand tu as su que tu allais vivre en colocation, tu t’es forcément imaginé une véritable auberge espagnole comme ce fameux film avec Romain Duris. La colocation est alors vue comme une petite colonie de vacances dans un logement partagé. On imagine des apéros par milliers, des buffets à volonté entre coloc’, des soirées inoubliables même si tu es victime de blackout ou bien des séances cinéma organisées à la dernière minute dans le salon avec un bedo à la main. 

Alors on te rassure, ce paradis de la colocation existe. Et plus que tu ne le crois. Mais s’il y a un paradis de la colocation. Il y a alors un enfer. C’est une histoire de pile ou face rien de plus. Il suffit juste d’avoir de la chance. En effet la vie en colocation n’est pas toujours une affaire facile. Que tu viennes à Londres pour un job ou pour un stage, tu seras certainement obligé de prendre une chambre en colocation par manque de moyen.

Mais comment cela pourrait-il mal se passer ?

Même si une colocation se passe bien normalement, elle peut toujours tourner au vinaigre. Il suffit que tes colocs ne respectent pas certaines règles et cela devient un cauchemar. C’est à ce moment-là que commence une vraie guerre.

À quoi peut ressembler ce cauchemar ? 

La cuisine

Tout d’abord commençons avec une montagne de vaisselle dans l’évier. Celle-ci n’est pas ta vaisselle car tu as tout simplement arrêté de manger chez toi tant les conditions sont devenues médiocres et que tes colocs ont la note de 0/10 en termes d’hygiènes. Attention, si cette montagne de vaisselle n’est pas si impressionnante c’est que tes colocs doivent en cacher une grande partie dans leur chambre. (D’où l’odeur lorsque leur porte ont le malheur de s’ouvrir). 

Restons dans le secteur de la cuisine. Tes colocataires pensent que cette pièce qui est appelé « Cuisine » n’est finalement qu’un fumoir dans lequel chaque objet creux se transforme en cendrier. Mais ne t’inquiètes pas qu’avec nos petites astuces, tu vas leur faire manger leurs cendars.

Ton coloc pense qu’il est DJ. 

C’est un cas très banal. Tu as l’impression que tes colocs sont sourds ? Non, on te rassure ils sont très conscients qu’ils mettent la musique à fond. Ils pensent juste qu’ils sont tout seul dans le logement et que celui-ci leur appartient. Quand tu entends nuit et jour leur enceinte à fond, tu as envie que d’une chose : leur faire bouffer. 

La salle de bain

Ahhh la salle de bain… Cette fameuse pièce qui est à l’origine faite pour l’hygiène et la propreté, se transforme en un véritable calvaire. Tout d’abord soyons clairs. Une douche se prend en maximum 10 minutes. Cependant, cela tes colocs l’ont surement oublié ou ils sont juste très dégueux. Car leurs douches durent plus de 30 minutes en moyenne (ce qui est entre nous inadmissible). En plus de cela il/elle choisit souvent le même moment pour se doucher que toi. Cela a le don de t’énerver et te met souvent en retard au travail. De plus, ton/ta coloc a souvent pour objectif de tremper le tapis de bain pour que celui-ci se colle au sol et soit tout simplement infecte.

Lorsque c’est ton tour d’aller dans la salle de bain, tu découvres des cheveux et des poils étendues un peu partout. Nous disons bien PARTOUT ! 

Ton/ta coloc vit la nuit

Évidemment ça serait trop facile si tes colocs vivaient que le jour. Malheureusement ils rentrent quasiment tous les soirs à 6h du matin. Lors des retours de soirées ils ont souvent la bonne idée de préparer un énorme plat de pâtes (qui sont à toi au passage) accompagné de bruits incessants. 

Ils auront aussi la bonne idée de passer des coups de téléphone vers 3-4h du mat. Sans oublier de mettre leurs appels en haut-parleur (sinon ça serait trop facile). 

Tout d’abord, tu dois donner ton entière confiance à des inconnus, et crois-nous, ce n’est pas toujours chose facile. 

Mais il est parfois difficile d’instaurer ce rapport de confiance avec des personnes que l’on ne connaît pas du tout et que l’on a même jamais vu auparavant. Tu comprends donc à ce moment-là que la vie en colocation ne sera pas que des soirées et des superbes discussions entre colocs, ou encore des dîners tous ensemble, non, la colocation ne fait pas forcément autant rêver que ça. 

Nous avons réussi à récolter quelques témoignages de personnes qui ont vécu un véritable cauchemar dans leur colocation : 

Sophie, 22 ans, étudiante en école de commerce

« Avant de partir pour une année à Londres avec ERASMUS, j’ai accepté une colocation avec 8 autres personnes. Je me suis rendue compte en arrivant que c’était 8 mecs. Grâce à eux, j’ai pu connaître les résultats d’expériences que je n’aurai jamais testé toute seule ou avec mes amis. Le vomi tient-il tout seul sur les murs ? : oui. Une soirée mousse dans une maison ? : c’est possible. Trois colocataires peuvent-ils sortir avec la même fille en même temps sans s’en rendre compte : oui. Combien de temps un évier peut-il rester plein à ras bord de vaisselle sale sans que personne ne s’en occupe ? : 3 semaines. »

Christine, 26 ans, juriste

« Je vivais avec 6 personnes de nationalités différentes dans une maison. L’un d’entre eux adorait cuisiner. Une nuit tout ce qu’il y a de plus banale, je me lève pour aller me prendre un verre d’eau. Et en arrivant dans la cuisine, les yeux à moitié ouverts, j’aperçois les fesses de mon colocataire. Il était tout nu en train de se faire une omelette. En m’entendant, il a sursauté, et bien évidemment il s’est retourné et j’ai tout vu. Je suis repartie en lui expliquant qu’on ne cuisine pas à poil, même à 4h du matin. »

Mélissa, 20 ans, étudiante

« En colocation avec une fille et un garçon, la fille croyait en Satan et elle organisait des réunions durant lesquels elle appelait « les esprits démoniques ». Elle avait même demandé au coloc’ garçon de se couper les quelques poils de ses parties intimes pour s’en servir pour faire des incarnations. »

Stéphane, 31, ingénieure informatique

« J’ai habité quelque temps à Madrid lorsque j’étais étudiant. On vivait seulement à 2 dans un appartement, et mon colocataire était gogo danseur. Il arrivait parfois qu’après son travail, la soirée continue chez nous. Un soir, lorsque je suis rentrée, il était avec 3 très jolies filles. C’était une partouze. Il m’a gentiment invité à participer, mais j’ai préféré ne pas pousser plus loin notre intimité. »

Comme tu l’auras compris grâce à ces témoignages non exhaustifs, la colocation n’est pas toujours une partie de plaisir.  Lorsque les colocataires sont chiants ou indiscrets, il peut t’arriver d’en avoir marre. Si cela est supportable, nous te recommandons d’en parler avec tes colocataires. En effet, la première chose à faire est d’avoir une discussion sérieuse avec les personnes avec qui tu habites. Seulement si, après cette discussion, tu ne relèves aucun effort de leurs parts, il te faudra trouver une solution et agir. Cependant rappelle-toi toujours que la communication est le mot clé. (Non, on rigole, on va les dégager !)

Nous allons donc voir comment faire fuir ton/ta coloc en 10 jours. 

Jour 1 

Effrayer ton coloc’…

Tout le monde a peur de quelque chose et cette peur s’amplifie lorsqu’elle se retrouve chez soi. Et si tu as peur de quelque chose que tu ne peux pas voir, car tu ignores sa localisation, tu auras certainement tendance à ne plus te sentir bien chez toi. 

La Mygale Perdue… 

Les araignées… Surement la plus grande phobie commune de l’humanité. Nous te conseillons de te servir de ça pour être sûr de toucher dans le mille et que tes colocs est une vraie peur bleue. 

Alors prend ton courage à deux mains et n’hésite pas à aller toquer aux portes de tes colocs en leur demandant à chacun « Tu n’aurais pas vu ma mygale domestique ? Elle s’est échappée de son vivarium et je ne sais pas où elle est. Mais ne t’inquiète pas, elle n’a pas dû aller bien loin, elle doit toujours être dans l’appartement. Si tu la trouve fais attention tout de même car elle n’est pas très gentille avec les inconnus… »

Ton/ta coloc ouvrira grand les yeux et tu le/la verras trembloter de peur. Entre nous, comment pourrait-on mieux commencer qu’avec une mygale perdue dans l’appartement ? 

Jour 2 

Les souris…

Une chose très importante si tu veux faire fuir ton/ta coloc : persister ! Après l’épisode de la mygale n’attends pas trop longtemps pour enchainer. 

Tu peux toujours leur faire croire que tu as vu des souris chez toi. Attends que tes colocs soient présents dans l’appartement pour que ce soit crédible. Tu vas seul dans la cuisine et tu cris de façon stridente et comme si tu étais surpris. En théorie, tes colocs devraient se demander ce qui se passe et venir voir. A ce moment-là, tu n’auras plus qu’à leur dire que tu as vu des souris, qu’elles viennent de partir, mais que tu as vu des souris dans la cuisine. Bien évidemment, si tes colocs te demandent combien tu en as vu, pense à faire attention et à leur dire un nombre crédible. Pas plus de 3 car après ils vont penser que tu as un sérieux problème mental. 

Jour 3 

La nourriture… 

On est d’accord que la nourriture c’est sacré. Mais justement ! Voilà un bon point sur lequel appuyer fort pour faire fuir son/sa coloc ! 

Il est temps pour toi de te mettre au fourneau. En effet, accapare-toi la cuisine et mijote quelque chose qui embaumera l’appartement pour les jours à venir !

Prépare un plat avec une belle présentation mais qui soit totalement immangeable. Lorsque tu auras fini de préparer ce cadeau empoisonné, invite les colocataires qui te font vivre un calvaire à manger. Ils auront alors une belle surprise dès les premières bouchées. N’oublie pas d’insister sur le fait que tu as déjà mangé et qu’ils peuvent terminer !

Autre technique, il s’agit simplement d’empoisonner sa nourriture de façon soft. Sachant que vous partagez tous le même frigo et que de temps en temps, tu te retrouves seul(e) dans la cuisine commune. Tu peux si tu en as, verser des épices ou quelque chose qui changera complètement le goût du plat (mais sans que ça soit visible bien entendu, sinon il ne le mangera pas). Mets-en par exemple dans son Tupperware pour le boulot, et lorsqu’il mettra la première fourchette dans sa bouche et qu’il découvrira le goût de ce qu’il a cuisiné, il ne cuisinera plus jamais ! Alors en effet, tu ne seras pas là pour assister à sa réaction, mais tu auras largement de quoi l’imaginer.

Jours 4 

Laisser le désordre s’installer

Après avoir repris la cuisine dans ton territoire, laisse le désordre s’installer. Tu t’étaleras dans tout l’appartement. Si rien de tout ça n’a fonctionnait, il est temps de déclarer la guerre. Tes colocs s’obstinent à ne pas respecter les règles imposées et cela te porte préjudice, alors retourne la situation contre eux en leur montrant que toi aussi tu peux ne pas respecter et te la jouer perso. Tu peux donc leur imposer la saleté de tout le monde sans l’aider. En effet, en colocation, les personnes nettoient généralement chacun leur tour ou chacun une pièce à un rythme régulier. 

Si tu boycottes totalement le ménage, tes colocs pourront avoir 2 réactions différentes. La première, ils te laisseront faire, ce ne sont pas des grands fans de ménage et ce n’est pas un problème pour eux de vivre dans la saleté donc il n’en feront rien. La deuxième, ils seront énervés et agacés de se taper tout le ménage seul pour pouvoir eux-même vivre dans un environnement relativement propre. Mais dans les 2 cas, ce ne sera pas agréable pour eux.

Jours 5, 6 et 7 

Sous loue ta chambre pour un week end

Le temps de partir en week end est arrivé. Tu ne voulais pas partir, car cela t’embêtait de laisser ta chambre que tu payes une vraie fortune inutilisée pendant 2-3 jours. Alors, oublie ça, réserve ton billet d’avion. Et loue ta chambre sur Airbnb à la pire personne que tu trouveras. Tu recherches la personne la plus sale, qui manque totalement de valeur et qui est insupportable à vivre (ça ne devrait pas être difficile à trouver). 

Alors, je sais ce que tu vas me dire « que tu ne veux pas non plus retrouver ta chambre avec une hache dans le mur ou avec de la moisissure partout ». Mais comme l’expression le dit si bien « on n’a rien sans rien ». Donc, prends sur toi, car il est préférable de se taper une journée entière à astiquer ta chambre après ton retour, plutôt que de continuer à supporter indéfiniment ce coloc’ horrible.

Jours 8

Transforme ton appartement en animalerie

Si quelqu’un que tu connais et qui a un animal part en vacances à son tour (amis, famille ou collègue), propose-toi volontiers pour les garder à ton domicile. Non seulement cette personne t’en sera très reconnaissante, cela te permettra d’imposer à ton colocataire un voire plusieurs animaux (plus ou moins domestiques) au quotidien.

En effet, car le chat, ou le chien que tu garderas ne restera bien évidemment pas dans ta chambre toute la journée, tu devras lui laisser de temps à autre l’accès aux différentes pièces communes (comme la cuisine, le salon, la salle de bain). Tu peux même aller plus loin en lavant par exemple l’animal dans la douche et en ne nettoyant bien évidemment pas la douche ou la baignoire ensuite. 

De plus, il y aura dans l’appartement une odeur de nourriture pour animaux, voire même d’animaux mouillés (pas très agréable généralement). 

Jour 9

Transforme ton appartement en crèche

Le principe du jour précédent est le même. Mais cette fois, tu mets la barre plus haut et tu te proposes pour garder des enfants et des bébés à ton domicile. Bien évidemment, il est préférable de garder de jeunes enfants, car ils sont plus bruyants. 

Eh oui, même si tes colocataires n’ont aucuns problèmes avec les enfants, ils seront très rapidement agacés de devoir supporter non-stop pendant plusieurs jours des enfants qui pleurent ou qui jouent et crient juste à côté de leur chambre dans les pièces communes. 

Tu peux même te proposer par exemple pour accueillir l’anniversaire de ton neveu ou de ta nièce à ton domicile. Ainsi, les enfants très excités seront hors de contrôle et d’autant plus bruyants. Avez-vous déjà demandé à un groupe d’enfants de baisser d’un ton lorsqu’ils sont tous ensemble en train de jouer ? Ils vous diront soit un gros « NON », soit ils se tairont pendant 5 min avant de repartir de plus belle. Tout cela pour notre plus grand bonheur car ton/ta coloc commence à regarder d’autres logement sur internet. Il n’en pourra déjà plus ! 

Jour 10

Trouve-toi un petit ami ou une petite amie envahissant(e)

En étant à Londres, tu pourras rencontrer des personnes de toutes nationalités. Ce qui peut être un très bon point pour l’apprentissage de l’anglais dans un premier temps. Et dans un second temps, tu pourras faire en sorte de choisir un homme ou une femme très envahissante afin que cette personne soit tout le temps présente chez toi et s’impose dans ton quotidien et ton appartement. 

Si tu ne veux pas « trahir » la personne en choisissant quelqu’un que tu n’apprécies pas juste parce qu’elle est envahissante, tu peux simplement fréquenter la personne que tu apprécies et lui demander de jouer le jeu de la personne très envahissante quelques semaines pour faire fuir votre colocataire.

En revanche, je te préviens, il vaut mieux que tu t’entendes déjà bien avec la personne pour lui en parler, sinon, cette personne te prendra pour un fou sorti d’un asile. 

Après ça, ton/ta coloc voudra juste partir en courant de l’appartement tellement tu auras été insupportable durant ces 10 jours. Il suffisait juste de lui renvoyer la balle mais en 10 fois plus fort. 

N’oublie pas que certaines chambres mises en colocation à Londres n’ont pas de verrou sur la porte de la chambre, et bien évidemment les propriétaires ou les agences se déchargent de toutes responsabilités en cas de vol. Donc fais tout de même attention car cela pourrait te retomber dessus. 

Mais ne t’inquiète pas, certaines colocations se passent très bien et tu pourras te faire de réelles amitiés grâce à la vie commune. Eh oui, tu pourras même peut-être sympathiser avec ceux qui au début, t’ont fait vivre un cauchemar, tout est possible ! Tu pourras même parfois rencontrer des personnes que tu n’aurais jamais rencontré auparavant, ou des personnes qui sont totalement différentes de toi et sur lesquelles tu ne te serais jamais attardé si tu n’avais pas partagé ta maison ou ton appartement. Comme quoi, la colocation est aussi une façon de sortir de sa zone de confort.

Voilà c’est fini, tu sais maintenant comment faire fuir ton/ta coloc en 10 jours et cela de la meilleure des manières !

Avant toutes choses n’oublies pas de parler avec ce dernier. Car il est vrai qu’une simple discussion peut arranger beaucoup de choses. Cela t’évitera de faire toutes ces missions pour faire fuir ce colocataire. 

N’hésite pas venir voir les autres articles sur notre blog French Meetings ! 

See You ! 

Partagez ce post avec: